Share knowledge and exchange experiences
to achieve and maintain excellent sustainable results.

Sneak preview Excel

Un choix bien équilibré

«Déployer la stratégie» est une activité qui ne passionne que les topmanagers. Pour les collaborateurs, le cadre et même pour la direction opérationnelle, il ne s’agit souvent que d’un concept vague et abstrait qui ne les concerne pas vraiment. Ne pouvons-nous pas simplement faire notre travail… Oui, sauf si prendre quelques minutes à réfléchir permet une réelle coopération pendant une année. Comment s’y prend-on chez Smals? Et comment traduit-on les conclusions au niveau opérationnel?

Par Tony Vanderbrugen, Manager Organisation et Communication, Smals

Bien plus que résoudre des problèmes quotidiens et saisir des opportunités

Il est absolument indispensable d’assurer la continuité des activités et, quand cela est possible, de miser sur les belles opportunités quand elles se présentent. Il est tout aussi essentiel de porter un regard critique sur l’avenir. Aborder un nouveau marché, stopper des lignes de produit ou lancer de nouveaux services sont des choix réfléchis résultant d’une analyse approfondie. Il vaut aussi mieux faire une pause lorsqu’on convient de projets d’amélioration internes importants. Pour ce faire, Smals déploie un processus annuel afin d’actualiser la stratégie et de fixer les objectifs opérationnels:

  • Dans une phase préparatoire, le gestionnaire de la qualité rassemble les informations de base.
  • Le comité de direction et les directeurs opérationnels analysent ces informations et fixent les priorités pour l’année à venir.
  • Le management opérationnel met les objectifs opérationnels en oeuvre.
  • Le suivi des progrès se fait au moyen d’indicateurs au niveau stratégique et opérationnel.

Et comment organiser ce processus dans la pratique?

Lisez l'article complet... (réservé aux membres Bbest)

Leadership du "Patron" et fonction "Qualité" en symbiose?

La fonction «Qualité» est souvent perçue comme difficile à assurer. On peut s’interroger sur les doléances exprimées. Sont elles fondées ? A la demande de la Direction ou simplement avec son aval, de nombreux Organismes ont mis en place une Démarche Qualité qui vise l’amélioration permanente de leurs résultats. Le « Patron » ayant la responsabilité ultime de toutes les fonctions de l’Organisme qu’il dirige, a notamment la responsabilité de la fonction « Qualité ». Je n’ai jamais rencontré de « Patron » qui considère que la "Qualité" ne soit pas importante. Alors, comment se fait-il que la gestion de la Qualité ne soit pas toujours jugée pleinement satisfaite? La faute au « Patron » ou au gestionnaire de la fonction Qualité? L’examen du leadership du « Patron » montre qu’il n’existe pas de dichotomie avec la fonction «Qualité», au contraire, il y a plutôt une pleine symbiose ! Les considérations qui suivent devraient permettre à chacun de mieux cerner cette problématique.

Par Jean Waty, Bbest

Lisez l'article complet... (réservé aux membres Bbest)

Schubert et le consultant

Par Trinitro

Franz Schubert

Il était une fois un manager responsable de la prestation d’un orchestre symphonique. Comme la plupart de ses collègues, ce manager avait un souci, le bilan financier de son entreprise était médiocre et les perspectives pour la saison en cours étaient franchement désastreuses. Que peut donc faire un patron confronté à de telles circonstances ?

La réponse est simple : faire appel à QQ&D Management. QQ&D Management est connu de tous pour ses talents de redresseur de courbes, en particulier les courbes descendantes qui après le passage des consultants de QQ&D deviennent des courbes ascendantes. Bien sur, les consultants de QQ&D sont chers, ils sont même très chers, mais comme vous allez le constater, leurs conclusions sont évidentes et les actions correctrices préconisées sont, oserai-je le mot… géniales.

Lisez l'article complet... (réservé aux membres Bbest)

La gestion des compétences au sein de VDAB

Le service flamand de l’emploi et de la formation professionnelle (VDAB) aide les demandeurs d’emploi à trouver un emploi convenable et les employeurs à trouver des candidats appropriés. Les compétences de la personne occupent une place centrale dans cette mission fondamentale. Ce que le service fait pour ses clients, il le fait aussi pour ses propres collaborateurs. Cet article décrit la manière dont le VDAB aide ses collaborateurs à développer leurs compétences et talents.

Par Rik Ranson, Expert HRM, VDAB

Pourquoi investir dans la gestion et le développement des compétences?

L’efficacité et l’effectivité d’une organisation de services au public sont largement déterminées par la qualité de ses collaborateurs. Certainement dans le cas où l’organisation est active dans un segment de marché en évolution rapide. Lors de sa création il y a 20 ans, le VDAB bénéficiait pratiquement d’une position de monopole. Aujourd’hui, nous nous trouvons sur un marché très concurrentiel. D’autres organisations, telles que les bureaux d’intérim, les bureaux de sélection et de recrutement, les bureaux de placement gratuit, etc. sont actives dans certains domaines du marché du travail.

Le VDAB adapte ses missions de manière continue. Les collaborateurs évoluent en parallèle. Nous considérons la gestion des compétences comme une nécessité qui nous permet de continuer à fournir des services de qualité à nos clients.

Lisez l'article complet... (réservé aux membres Bbest)

 

Encore d'autres sneak previews...